Concert

Métamorphoses

  • Concert

Lieu du Concert : Salle Pierre Poivre
Date : 13/11/2020
Heure : 20 h 00
Prix : €0,00



-----------------------------------------------------------------------------------

Liselotte Emery : flûtes à bec, voix
Sébastien Hervier : tablas, voix

Musique brute, sonorités primitives : la flûte, la percussion digitale et la voix sont les premiers instruments de musique de l’humanité. Le son, un élément de base métamorphosé, transmuté, travaillé, pétri, à l’image des « pâte-mots » de Christophe Tarkos, pour qui le langage, et son élément premier, le mot, est un matériau brut en devenir.

Articulé en trois moments musicaux comme autant d’états successifs, ce programme s’inspire de ce qui fait vivre et vibrer l’humanité depuis ses origines : le rythme et les cycles de vie. Cette idée du renouvellement prend diverses formes selon les époques et les cultures : (dés)articulations du langage, lamentation funèbre de Tristan, chants dévotionnels ou danses de transe, récitations absurdes… l’humain s’approprie avec mystique les changements
d’état perpétuels de la nature : celui des saisons, celui du crépuscule invariablement succédé par l’aurore.

La fin
Ende [Fin] – Louis Andriessen (1981)
Autour de Ende – transcription improvisée
Lamento di Tristano – Anonyme (XIVe siècle)
Heureusement qu’il est mort – Christophe Tarkos (1998)
Improvisation sur 3 sons (Ta-ki-te) – traditionnel indien

La métamorphose
Récitation n°11 – Georges Aperghis (1978)
Tisra jatis kaïda – traditionnel indien
Le bâton (extraits) – Christphe Tarkos (1998)
Charav’gi [L’aurore]- Calliope Tsoupaki (1994)
L’agrandissement – Christophe Tarkos (2003)

Le commencement
Trotto – Anonyme (XIVè siècle)
Le son d’un instrument sonore – Christophe Tarkos (2000)
Chominciamento di gioia [Commencement de la joie] – Anonyme (XIVe siècle)

 

Réservations

Réglement spectacle espèces ou chèques à l'ordre de "Quand-Est-ce Qu'On S'Voit ?"

Repas à la Taverne de Dada après spectacle sur réservation

Les réservations sont closes pour cet évènement.